Histoire

Les origines

En 1957 Langeac célèbre le bicentenaire de la naissance de Lafayette en accueillant en mairie le célèbre Général - sous les traits de Georges Poujouly, acteur professionnel.

 

Un cortège brillant avec des centaines de participants costumés et des milliers de visiteurs.

Pour le centenaire de la Révolution -1989- je souhaitais que soit rééditée la page d'histoire du Marquis venant prendre possession des terres de son marquisat.

Titrée " La Belle Journée " par le récit en vers d'un auteur de l'époque, elle s'inscrit comme une manifestation festive et culturelle dans notre bonne Ville d'Auvergne.

En 1997 " La Belle Journée " fait son entrée dans le programme annuel de Langeac. Depuis sont offertes les cérémonies et fêtes qui se jouent sur cette page d'histoire de Langeac.

Inoubliable honneur pour la cité d'avoir eu comme Marquis le valeureux Lafayette. Héros de la liberté, de la lutte contre l'esclavage, inspirateur des droits de l'homme sa grandeur historique résonne des deux cotés de l'Atlantique.

Notre ville peut-elle oublier, ignorer cette belle page de son histoire. Voisine de Chavaniac-Lafayette où se construit sur son château de naissance un ambitieux plan départemental de tourisme et de culture, Langeac doit s'associer au souvenir et à l’œuvre du ce Grand Citoyen et d'en célébrer les mérites. Lafayette imprègne Langeac de son œuvre universelle.

l'Association « La Belle Journée » offre bénévolement une occasion unique de nous retremper dans l'époque.

Jouons le jeu, sérieusement en souvenir du « Héros des deux mondes » dans une belle Fête de notre cité.

Entrez sur le plateau de La Belle Journée.

Guy VISSAC

Le 18 avril 1786, Le Général Lafayette achète les terres de Langeac pour 188 000 livre et en devient le marquis.

Contexte

Il succéde a Aglaé de Cusacque, Marquise de Lespinasse-Langeac, décédée, qui laisse de bien douloureux souvenirs aux langeadois pour son autoritarisme et sa rapacité.

les habitants de Langeac sont très honorés et fiers d'avoir pour nouveau maître ce jeune homme de 28 ans, déjà célèbre et reconnu comme le « héros des deux mondes ».

En effet, LAFAYETTE, depuis son retour glorieux des États-Unis, se bat concrètement en France pour la liberté civique des protestants et l'abolition de l'esclavage. Trois ans avant la révolution, l'espérance d'un peu plus de liberté transporte déjà les langeadois.

Le Dimanche 13 Août 1786, venant de Chavaniac, son château familial situé à 12 kilomètres, Lafayette entre dans Langeac pour recevoir les clés de la ville et prendre officiellement possession de son nouveau marquisat.

Ce jour-là, un autre jeune homme, natif de Saint-Ilpize, Jean-Baptiste Belmont, avocat au parlement, assiste à l'événement et en relate les péripéties dans un texte en vers qu'il intitule « La Belle Journée » ou relation fidèle de la fête donnée à Monsieur le Marquis de Lafayette par les habitants de Langeac le 13 Août 1786.

 

Réedité et enrichi de textes historiques, en 1976, par le Jacquemart, association culturelle langeadoise, ce document sert de référence à la reconstitution de cette fête.

Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, dit « La Fayette », né le 6 septembre 1757 au château de Chavaniac, paroisse de Saint-Georges-d'Aurac (province d'Auvergne, actuellement Chavaniac-Lafayette dans la Haute-Loire) et mort le 20 mai 1834 à Paris (ancien 1er arrondissement), est un noble d'orientation libérale, officier et homme politique français.

Nommé général par George Washington, Lafayette a joué un rôle décisif aux côtés des Américains dans leur guerre d'indépendance contre le pouvoir colonial britannique et en particulier lors de la victoire de Yorktown le 19 octobre 1781. Lafayette a aussi œuvré à l'émergence en France d'un pouvoir royal moderne, avant de devenir une personnalité de la Révolution française jusqu'à son émigration, son arrestation et sa mise en prison pour cinq ans en 1792. Lafayette fut aussi un acteur politique majeur des débuts de la monarchie de Juillet. Surnommé le « héros des deux mondes », il est l'un des huit citoyens d'honneur des États-Unis d'Amérique.

Après la révolution de 1789, La Fayette décide de signer tous ses courriers d'un « Lafayette » en un seul mot, en réaction contre le système nobiliaire. C'est aussi la graphie utilisée par ses contemporains jusqu'à sa mort.

Gilbert du Motier de La Fayette

© 2018 par La Belle Journée. Créé avec Wix.com

Siège social : 

Hôtel de Ville
Place de la Favière

43300 LANGEAC

FRANCE

Tél. 06 58 32 13 85

Mail : contact@belle-journee-lafayette-langeac.fr